Abonnez-vous à la newsletter
Inscription / désinscription
à la newsletter bimensuelle

Vous serez informés des derniers dossiers, focus techniques, actus et communiqués de presse
Prochainement
  • Le développement continu par Valeo d’une transmission à 2 rapports pour propulsion électrique
  • Pourquoi des compétitions automobile majeures conserveront le moteur à combustion ?

05/09/2023

La collaboration entre Aramco et Stellantis confirme la compatibilité des carburants de synthèse avec des familles de moteurs européens

 

  • Stellantis et Aramco annoncent que 24 familles de moteurs de véhicules européens produits par l’entreprise depuis 2014 (Euro 6) sont compatibles avec les formules d’eFuel attendues
  • Dans le cadre de leur recherche de solutions énergétiques à plus faible empreinte carbone, les deux sociétés ont testé ensemble des carburants eFuels de substitution, en conformité avec les normes existantes sur les carburants
  • Aramco étudie actuellement le développement de carburants de synthèse bas carbone en tant que solution ‘clé en main’ afin de réduire potentiellement les émissions de dioxyde de carbone des véhicules existants
  • Stellantis soutient l’utilisation des eFuels à faible teneur en carbone et estime que celle-ci pourrait réduire jusqu’à 400 millions de tonnes les émissions de CO2 en Europe de 2025 à 2050, si elle était utilisée sur les 28 millions de véhicules Stellantis

     
    AMSTERDAM et DHAHRAN, Arabie Saoudite — À l’issue de plusieurs mois de tests dans ses centres techniques à travers l’Europe, Stellantis est arrivé à la conclusion que 24 des familles de moteurs qui équipent ses véhicules européens vendus depuis 2014, soit 28 millions de véhicules en circulation, sont en mesure d’utiliser un carburant de synthèse « drop-in » (clé en main) sans aucune modification du groupe motopropulseur. Les tests ont été effectués avec des eFuels de substitution fournis par Aramco, une des plus grandes sociétés intégrées d’énergie et de produits chimiques au monde.

    L’eFuel bas carbone est un carburant de synthèse produit par réaction entre du CO2, prélevé directement dans l’atmosphère ou provenant d’un site industriel, et de l’hydrogène renouvelable. L’utilisation d’un carburant de synthèse bas carbone pourrait potentiellement réduire les émissions de dioxyde de carbone des véhicules à combustion interne existants d’au moins 70 % sur l’ensemble de leur cycle de vie, par rapport aux carburants traditionnels.

    Ned Curic, Stellantis Chief Engineering and Technology Officer, a déclaré : « Notre priorité est de proposer une mobilité zéro émission pour tous en nous concentrant notamment sur l’électrification. Notre collaboration avec Aramco représente une étape importante et complémentaire pour les véhicules déjà en circulation. Nous explorons toutes les solutions pour réaliser notre stratégie ambitieuse d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2038. Les carburants de synthèse « drop-in » peuvent avoir un impact massif et pratiquement immédiat sur la réduction des émissions de CO2 du parc existant. Ils offrent en effet à nos clients une solution facile et abordable pour diminuer leur empreinte carbone : aussi simple que choisir une pompe à essence différente dans une station-service, et sans aucune modification supplémentaire de leurs véhicules. »

    Amer Amer, Aramco Transport Chief Technologist, a affirmé : « Nous sommes ravis de travailler avec Stellantis, un des premiers constructeurs automobiles au monde, pour évaluer la performance de nos formules de carburant, conçues pour présenter les caractéristiques d’un carburant de synthèse parfaitement adapté aux moteurs de ses véhicules existants. Les résultats de ces tests nous renforcent dans l’idée que les eFuels peuvent être une solution clé en main pour le parc roulant. Quand ils sont produits avec un process bas carbone, ces carburants peuvent jouer un rôle important dans la réduction des émissions de carbone dans le secteur du transport et soutenir une transition énergétique en bonne et due forme. »

    Grâce à son plan stratégique Dare Forward 2030, Stellantis vise à réduire de moitié son empreinte carbone d’ici 2030, par rapport à 2021, et à atteindre la neutralité carbone d’ici 2038. Stellantis estime que l’utilisation d’eFuels bas carbone dans 28 millions de ses véhicules européens pourrait réduire jusqu’à 400 millions de tonnes de CO2 en Europe entre 2025 et 2050. Les tests effectués par Stellantis sur les carburants de synthèse de remplacement couvrent les émissions à l’échappement, la capacité de démarrage, la puissance du moteur, la fiabilité, la dilution de l’huile, la durabilité du réservoir, des durites et des filtres à carburant, ainsi que les performances des carburants à des températures extrêmement froides ou chaudes.

    Aramco dispose actuellement de deux usines de démonstration pour explorer la production des carburants de synthèse à faibles émissions. En Arabie Saoudite, Aramco et ENOWA (la société d’eau et d’énergie de NEOM) travaillent sur la production d’essence de synthèse pour les véhicules particuliers. Parallèlement, à Bilbao en Espagne, Aramco et Repsol étudient la production de Diesel synthétique à faibles émissions et de carburéacteur pour les automobiles et les aéronefs. Et enfin, Aramco collabore aussi avec des équipes de sport automobiles et de compétitions pour tester et démontrer le potentiel des carburants bas carbone en tant que solution d’appoint pour réduire les émissions de carbone des véhicules à moteur à combustion interne. 

        Source : Stellantis 


Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué